19 Déc 2017

Interview de l’auteur

  Cliquez ici  

Résultat de recherche d'images pour "fleche"

Image associée

Les périodes du spectacle
Le Canzoniere Vaticano latino 3793 Bibliothèque apostolique vaticane Frédéric II de Hohenstaufen et l’école poétique sicilienne du XIII siècle  Poésie italienne du moyen âge Bibliothèque européenne, Desclée de Brouwer. Anthologie bilingue de la poésie italienne bibliothèque de la Pléiade, Gallimard. Sujet : amour courtois, fin’ Amor, musique, poésie médiévale à la Cour des poètes de l’École sicilienne, Frédéric II de Hohenstaufen (1194-1250). Les poètes dont les textes ont été mis en musique Giacomo da Lentini, le notaire les plus proches de l’empereur qu’on attribue l’invention du sonnet. L’empereur Frédéric II d’Hohenstaufen Saint-Empire. Le roi Enzio de Sardaigne (son fils). Pier della Vigna, Guido delle Colonne, Cielo d’Alcamo.
  • Au Moyen Age la majorité de la population de la Sicile était musulmane.
Abd al-Jabb ibn Hamdīs est le meilleur représentant de la poésie arabe de la Sicile, Syracuse, XI-XII siècle. Le Diwan ou le canzoniere de compositions poétiques, composé de 360 qasida (poésies), pour un total de plus que 6000 vers.Vers le 1078, quand la reconquête chrétienne de la Sicile à l’œuvre des Normands était déjà en état avancé, ibn Hamdis il dut laisser l’île. La Sicile qui avait connu et où il avait vécu, dessous tombé à la domination normande ou Ruggero II régnait après la reconquête chrétienne à l’œuvre des Normands. Un de ses poèmes mis en musique:  Souvenir douloureux.
  • Pourquoi Une île dans l’île ?
L’île dans l’île de Gesualdo Bufalino Isole dentro l’isola Sicilia de Gesualdo Bufalino 1920-1996   » L’île dans l’île questo è appunto lo stemma della nostra solitudine, che vorrei con vocabolo inesistente definire isolitudine ». L’identité sicilienne bénéficie du soutien des écrivains siciliens en contribuant au prestige de la littérature italienne. La ‘sicilitude’ évoque la solitude et l’hermétisme du peuple insulaire. Gesualdo BUFALINO, écrivain de Comiso, Sicile,  préfère ainsi parler d’îlitude, ce qui donne, à la condition humaine sicilienne, son caractère à la fois spécifique et universel. « Chaque île est destinée à sa solitude, angoissée dans ses frontières, malheureuse et orgueilleuse de son destin. Ainsi, ses enfants, encouragés à devenir des îles dans l’île et à fermer à clefs la porte de leur propre solitude, deviendront à leur tour prisonniers et tyrans du monde. Des îles dans l’île, voilà l’emblème de notre solitude, que j’aimerais définir en un terme inexistant ‘îlitude’. J’entends, ansi, que tout naufragé est enchaîné inexorablement à son rocher.  UNEILEDANSLILE © 2018